Monitoring and conservation of the Critically Endangered Alaotran gentle lemur Hapalemur alaotrensis

Gurutzeta Guillera-Arroita, José J. Lahoz-Monfort, E. J. Milner-Gulland, Richard P. Young, Emily Nicholson

Abstract


The Alaotran gentle lemur Hapalemur alaotrensis is a Critically Endangered lemur, which exclusively inhabits the marshes around Lac Alaotra in northeast Madagascar. In the past decades the population of H. alaotrensis has experienced a dramatic decline due to poaching, habitat destruction and degradation. Surveys have been carried out periodically to follow the status of the population. Here we present the results of a survey carried out between May and June 2008 in the southwestern part of the marshes around Alaotra and discuss the key findings derived from the analysis of the data collected. Our study indicates that the probability of detecting the species in an area where it is present is very low and depends on factors that vary in space and time. These results stress the need to account for imperfect detection when monitoring this species, an issue especially relevant when reporting population trends. Our analyses also show that habitat fragmentation is a key determinant of habitat suitability for H. alaotrensis, with fragmented areas of marsh showing low suitability. Finally, our observations and analysis suggest that the protection provided by the local community to H. alaotrensis in Andreba is contributing to the conservation of this Critically Endangered species. This highlights the need to continue working on engaging the local communities in the conservation of the marshes at Lac Alaotra as a critical element to secure the future of H. alaotrensis.

RÉSUMÉ

L’Hapalémur du lac Alaotra Hapalemur alaotrensis est un lémurien en danger critique d’extinction qui habite exclusivement dans les marais autour du lac Alaotra au nord-est de Madagascar. La population de H. alaotrensis a connu un déclin dramatique au cours des dernières décennies à cause du braconnage et de la destruction et la dégradation de son habitat. Des suivis écologiques ont été réalisés périodiquement pour appréhender la situation de la population. Nous présentons ici les résultats d’un suivi écologique effectué entre mai et juin 2008 dans la partie sud - ouest du marais de l’Alaotra et nous examinons les principales conclusions dérivées de l’analyse des données obtenues. À partir de données de détection/non-détection, nous avons procédé avec une technique de modélisation de l’occupation de l’habitat qui tient compte explicitement de la probabilité de détecter l’espèce, en permettant d’introduire des co-variables pour expliquer l’occupation et la détectabilité. Notre étude montre que dans les zones où l’espèce est présente, la probabilité de la détecter est très basse et dépend de facteurs qui varient dans l’espace et le temps. Ces résultats mettent en exergue le besoin de considérer que la détection de cette espèce n’est pas parfaite, aspect particulièrement important dans l’étude des tendances de populations. Nous avons également utilisé les coordonnées des localités où les lémuriens ont été observés pendant le suivi ainsi que des variables prédictives obtenues à partir d’images du satellite Landsat7 pour la zone de l’Alaotra afin de modéliser la qualité de l’habitat pour H. alaotrensis avec le logiciel Maxent et produire une carte du marais de l’Alaotra qui peut servir d’outil à la gestion du marais dans le cadre de la protection de cette espèce. Notre analyse montre également que la fragmentation de la végétation du marais est un facteur déterminant de la qualité de l’habitat, les zones les plus fragmentées étant les moins favorables. Finalement, nos observations et nos analyses suggèrent que la protection fournie par la communauté locale d’Andreba - Gare contribue à la protection de cette espèce en danger critique d’extinction. Cet aspect souligne l’importance de poursuivre le travail de sensibilisation des communautés locales dans la protection du marais du lac Alaotra comme élément critique pour assurer la survie de H. alaotrensis.


Keywords


bandro; habitat suitability; habitat fragmentation; imperfect detection; Maxent

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4314/28

Madag. conserv. dev.
ISSN: 1662-2510