Conservation status of vascular plant species from the QMM/Rio Tinto mining area at Mandena, Tolagnaro (Fort Dauphin) region, southeast Madagascar

Porter P. Lowry II, Faly Randriatafika, Johny Rabenantoandro

Abstract


A botanical inventory of the Mandena littoral forest, completed in 1991 as part of an environmental impact assessment study for a titanium oxide mining project being developed by QMM/Rio Tinto in the Tolagnaro (Fort Dauphin) region of southeastern Madagascar, identified 29 plant taxa as priorities for conservation, including 16 known only from the proposed mining path (Priority 1) and 13 restricted to the exploration zone (Priority 2). A re-evaluation in 2001 added 11 taxa from Mandena (the first of three sites targeted for mining, to be followed later by Petriky and then Sainte Luce) and removed 13 others, leaving a total of 27 taxa, five classified as Priority 1 and 22 as Priority 2. Using currently available data, we have removed four additional taxa from the list (three because populations were found outside the Tolagnaro area and one because it’s earlier inclusion on the list had been in error) and transferred four others from Priority 1 to Priority 2 as populations had been located within one or more of the newly - established conservation zones at Sainte Luce (747 ha), Mandena (230 ha) and Petriky (125 ha). Of the 15 currently recognized priority taxa present at Mandena, only two (an undescribed species in each of the genera Canthium and Pseudocatha) appear to be endemic there, but all remain a focus of QMM’s environment, conservation and restoration activities. A total of 15 Mandena taxa are listed as threatened on the 2008 IUCN Red List (3 Critically Endangered, 7 Endangered, and 5 Vulnerable), most of which must be regarded as important for conservation; only three of these taxa also appear on the priority list, and none of the 12 remaining priority taxa from Mandena have been assessed for the Red List, underscoring the urgent need to expand evaluation to encompass the entire Malagasy flora and in particular range-restricted taxa.

 

RÉSUMÉ

Un inventaire botanique de la forêt littorale de Mandena, clôturé en 1991 dans le cadre d’une étude d’impact environnemental portant sur un projet d’extraction minière d’oxyde de titane élaboré par QMM/Rio Tinto dans la région de Tolagnaro (Fort-Dauphin) au sud-est de Madagascar, a identifié 29 taxons de plantes prioritaires en matière de conservation, dont 16 taxons qui n’étaient connus que des seules parcelles à exploiter (Priorité 1) et 13 taxons dont la distribution était limitée à la zone d’exploration (Priorité 2). Une nouvelle évaluation en 2001 ajouta 11 taxons de Mandena (premier site qui fera l’objet de l’exploitation minière et qui sera suivi par Petriky puis Sainte Luce) et retira 13 autres taxons, ramenant ainsi la liste à 27 taxons dont cinq taxons de Priorité 1 et 22 de Priorité 2. En considérant les données actuellement disponibles, nous avons retiré quatre autres taxons de la liste (trois taxons pour lesquels des populations ont été localisées au - delà de la région de Tolagnaro et un dernier taxon car son inclusion initiale sur la liste n’était pas justifiée) et en avons déclassé quatre autres taxons en les passant de Priorité 1 à Priorité 2 avec des populations identifiées dans une ou plusieurs zone(s) de conservation nouvellement mise(s) en place à Sainte Luce (747 ha), Mandena (230 ha) et Petriky (125 ha). Sur les 15 taxons prioritaires actuellement reconnus et qui sont rencontrés à Mandena, seulement deux (une espèce non décrite dans chacun des genres Canthium et Pseudocatha) semblent y être endémiques mais tous sont concernés par les activités environnementales, de conservation et de restauration de QMM. Quinze taxons de Mandena figurent sur la Liste Rouge des espèces menacées 2008 de l’UICN (3 ‘en danger critique d’extinction’, 7 ‘en danger’ et 5 ‘vulnérable’) dont la plupart doivent être considérés comme importants pour la conservation ; seuls trois de ces taxons apparaissent également sur la liste prioritaire alors qu’aucun des 12 autres taxons prioritaires de Mandena n’a été évalué pour la Liste Rouge, soulignant ainsi le besoin urgent d’étendre l’évaluation pour inclure l’ensemble de la flore malgache et plus particulièrement les taxons avec des distributions réduites.


Keywords


IUCN Red List; littoral forest; plants; priority species; QMM/Rio Tinto

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4314/203

Madag. conserv. dev.
ISSN: 1662-2510