Establishment of a community managed marine reserve in the Bay of Ranobe, southwest Madagascar

Elise M. S. Belle, Gerard W. Stewart, Benjamin De Ridder, Roberto J.-L. Komeno, Frédéric Ramahatratra, Brice Remy-Zephir, Roderick D. Stein-Rostaing

Abstract


The Bay of Ranobe, in southwest Madagascar, once noted for its high biodiversity and fish abundance, is under increasing pressure from overfishing, pollution, sedimentation and tourism. The declining health of the coral reef is reflected in fishery productivity and survey data on biological diversity. Sustainable conservation requires the engagement of all interested parties and the integration of their needs into resource management. The British NGO ReefDoctor has adopted this approach in establishing the first community-protected site in the Bay of Ranobe, the Massif des Roses. This is a large coral patch with a high percentage of live coral cover (38%) and important fish diversity compared to other sites surveyed in the lagoon. Since 25 May 2007 it has been legally recognised as a community managed marine reserve under temporary protection where fishing is banned. Tourists must now pay an entry fee to visit the site, with the proceeds contributing to the funding of community projects. In conjunction with the protection of this site, ReefDoctor has worked with local people, regional and local government, tour operators and hotels, and conservation organisations to set up ‘FIMIHARA’, an association representative of local people responsible for the management of this site and the development of sustainable conservation initiatives in the Bay of Ranobe. This paper explains the approach taken by ReefDoctor, by setting up and working with FIMIHARA, to protect the Massif des Roses site and develop other conservation initiatives and community projects in the Bay of Ranobe.

 

RÉSUMÉ

La baie de Ranobe, au sud-ouest de Madagascar, autrefois remarquable pour sa biodiversité et l’abondance de la pêche, est de plus en plus menacée par la surpêche, la sédimentation, la pollution et le tourisme. Le déclin de l’état de santé du récif corallien se reflète dans la diminution de la productivité des pêcheries et dans les suivis de la biodiversité marine. La situation est à présent critique car les ressources marines associées au récif assurent la subsistance des populations côtières vivant le long de la baie. Nous considérons ici qu’une protection pérenne nécessite un engagement concret de toutes les parties prenantes - en particulier des communautés locales - et que leurs besoins soient intégrés dans la gestion des ressources. L’ONG ReefDoctor a mis en oeuvre cette approche lors de la création de la première réserve marine dans la baie de Ranobe gérée par la communauté locale, le Massif des Roses. Cette réserve est constituée d’un grand massif de corail largement couvert de coraux et abritant une importante diversité de poissons par rapport au reste du lagon. Depuis le 25 mai 2007, ce site est légalement reconnu comme réserve marine communautaire avec un statut de protection temporaire ; la pêche et les pratiques destructrices associées au tourisme y sont interdites. De plus, les touristes doivent désormais payer un droit d’entrée pour visiter le site, qui contribue au financement de projets communautaires. En parallèle avec la protection du site, ReefDoctor a travaillé avec les communautés locales, les responsables nationaux et régionaux du gouvernement, les opérateurs touristiques et diverses organisations de protection de la nature pour créer l’association FIMIHARA, représentative de la population locale. Cette association, qui a un statut légal depuis le 11 avril 2007, a pour but d’améliorer la qualité de vie de ceux qui vivent le long de la baie de Ranobe et de mettre en oeuvre des projets de conservation des ressources marines et terrestres dans la région de la baie de Ranobe. La création de la réserve marine communautaire du Massif des Roses a rapidement connu le succès qui s’est traduit par la vente de plus d’un millier de tickets, mais l’association FIMIHARA doit encore faire face à de nombreux défis. L’objectif principal de l’association à long terme est de développer son indépendance par rapport à l’ONG ReefDoctor et sa capacité à gérer indépendamment les ressources marines de la baie de Ranobe dont les communautés locales dépendent pour leur survie.


Keywords


Conservation; reef; coral; sustainable development

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4314/180

Madag. conserv. dev.
ISSN: 1662-2510