Protected area surface extension in Madagascar: Do endemism and threatened species remain useful criteria for site selection?

J Rabearivony, Russell Thorstrom, Lily-Arison Rene de Roland, Marius Rakotondratsima, Tolojanahary R. A. Andriamalala, The Seing Sam, Gilbert Razafimanjato, Daniel Rakotondravony, Achille P. Raselimanana, Michel Rakotoson

Abstract


The ‘hotspot approach’ considers that endemism and threatened species are key factors in protected area designation. Three wetland and forest sites have been proposed to be included into Madagascar’s system of protected areas (SAPM – Système des Aires Protégées de Madagascar). These sites are Manambolomaty (14,701 ha) and Mandrozo (15,145 ha) in the west and Bemanevika (37,041 ha) in the north. Biodiversity inventories of these three sites recorded 243 endemic species comprised of 44 reptiles, 54 amphibians, 104 birds, 23 small mammals, 17 lemurs and one fish. Of these 243 species, 30 are threatened taxa comprising two Critically Endangered (CR), 11 Endangered (EN) and 17 Vulnerable (VU) species. The long term ecological viability of these sites has been shown by population stability of the two Critically Endangered flagship species, the Madagascar fish eagle (Haliaeetus vociferoides) in Manambolomaty and Mandrozo and the recently rediscovered Madagascar pochard (Aythya innotata) in Bemanevika. Other threatened species and high biological diversity also justifies their inclusion into Madagascar’s SAPM.


RÉSUMÉ


L’endémisme et les espèces menacées constituent les éléments clef pour la création des aires protégées. Trois zones humides de Madagascar ainsi que leurs forêts avoisinantes sont proposées pour la protection sous le nouveau système des aires protégées malgaches connu sous le sigle SAPM (Système d’Aires Protégées de Madagascar) : Manambolomaty (14.701 ha) et Mandrozo (15.145 ha) à l’Ouest et Bemanevika (37.041 ha) dans le Nord. Les inventaires biologiques entrepris dans ces trois sites ont montré que 243 espèces y sont endémiques, avec 44 reptiles, 54 amphibiens, 104 oiseaux, 23 petits mammifères, 17 lémuriens et un poisson. Parmi ces 243 espèces, 30 sont menacées d’extinction avec deux qui sont en danger critique d’extinction (CR), 11 en danger (EN) et 17 vulnérables (VU). La survie écologique à long terme de ces sites a été avérée avec la découverte de la stabilité des populations des deux espèces indicatrices en danger critique d’extinction que sont le Pygargue de Madagascar (Haliaeetus vociferoides) à Manambolomaty et Mandrozo et une espèce récemment redécouverte, le Fuligule de Madagascar (Aythya innotata) à Bemanevika. La stabilité de plusieurs autres espèces menacées ainsi que la diversité biologique de ces sites justifient leur inclusion dans le SAPM. Les sept associations locales, deux à Manambolomaty, deux à Bemanevika et trois à Mandrozo, ont supporté le programme de suivi de ces sites ainsi que de ces espèces indicatrices en montrant ainsi leur engagement dans le processus de création des aires protégées. Le Peregrine Fund a travaillé dans ces sites en vue de mettre en synergie ses objectifs de conservation avec le développement socio-économique local.


Keywords


SAPM; flagship species; Bemanevika; Mandrozo; Manambolomaty

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4314/169

Madag. conserv. dev.
ISSN: 1662-2510