Survival and growth of seedlings of 19 native tree and shrub species planted in degraded forest as part of a forest restoration project in Madagascar’s highlands

Chris Birkinshaw, Mamisoa Andrianjafy, Jean-Jacques Rasolofonirina

Abstract


Percentage survival and mean percentage change in height were compared for 19 native tree and shrub species planted at Ankafobe Forest, a degraded fragment of highland forest, at ten months after planting. The species varied considerably in both, survival and growth. Best performers included Macaranga alnifolia (Euphorbiaceae), Harungana madagascariensis (Clusiaceae), Filicium decipiens (Sapindaceae) and Dodonaea madagascariensis (Sapindaceae). A comparison of survival between relatively short seedlings compared to relatively tall seedlings revealed no significant difference. This information will be used to increase the efficiency of forest restoration at this site.

RÉSUMÉ

Les projets de restauration forestière avec des espèces autochtones se rencontrent dans plusieurs sites à Madagascar. Cependant, il n’y a pas assez d’échange d’informations entre ces projets. Ces échanges sont pourtant importants car ils peuvent améliorer les méthodologies utilisées. Dans cet article les pourcentages de survie et les pourcentages moyens de croissance ont été comparés pour les 19 espèces d’arbres et d’arbustes autochtones plantées dans la Forêt d’Ankafobe, un bloc de forêt dégradée des hautes terres, à 10 mois après la mise en terre. Les plantules ont été produites localement à partir des graines collectées dans la Forêt d’Ankafobe. Le comportement des espèces varie considérablement en termes de survie et de croissance. Les espèces au meilleur comportement par rapport à ces deux variables comprennent Macaranga alnifolia, Harungana madagascariensis, Filicium decipiens et Dodonaea madagascariensis. Un fort taux de mortalité et une croissance lente ont été enregistrés pour Ixora sp., Trema orientalis et Elaeocarpus hildebrandtii. La comparaison de la survie entre les plantules relativement petites et les plantules relativement grandes de toutes les espèces confondues n’a révélé aucune différence significative. Cette information sera utilisée pour améliorer la réussite de la restauration de la forêt dans ce site. Néanmoins, une période de suivi plus long est important, tout comme l’identification des espèces propices à la restauration, c’est-à-dire celles qui peuvent améliorer la qualité du sol, créer de l’ombrage ou attirer les agents disséminateurs de graines.


Keywords


Humid forest; restoration; seedling survival; seedling growth

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4314/137

Madag. conserv. dev.
ISSN: 1662-2510